La Saulve

Précédent

Ce dimanche de Pâques 17 avril, Philippe nous a concocté une petite balade dans l’Entre-deux-Mer, plus précisément à La Sauve, pour visiter la célèbre abbaye de La Sauve-Majeure ainsi que le chantier de restauration de matériels ferroviaires à la gare de La Sauve.

Rendez-vous donné à Langoiran autour d’un traditionnel café & croissants pour les six équipages, puis trajet en convoi jusqu’à La Sauve, situé à dix kilomètres de là.

Nous commencerons nos visites par l’abbaye, chef-d’œuvre de l’art roman, qui tire son nom de la « Silva Major » : la grande forêt.
Edifiée entre les 11ème et 13ème siècles, l’abbaye aujourd’hui en ruine, présente des sculptures et vestiges exceptionnels.

Les ruines des bâtiments monastiques et du cloître jouxtent une église abbatiale célèbre pour ses chapiteaux historiés illustrant les textes sacrés et l’imaginaire médiéval.

De ces ruines, seul demeure quelques pans de murs ornés de belles sculptures ainsi que le clocher où un escalier fort étroit en colimaçon nous propulse au bout de 157 marches à son sommet. De là-haut, les courageux bénéficient d’une vue imprenable sur l’Entre-deux-Mer,
autour d’une grande prairie parsemée de beaux arbres, son site se déploie à ciel ouvert sur plus de deux hectares enclos d’un mur d’enceinte.

 

Continuons la visite en remontant dans nos belles autos, et passons devant la plus petite prison de France, pour se rendre à l’ancienne gare de chemin de fer, rencontrer les bénévoles du chantier de restauration de matériels ferroviaires.

Avant la visite du chantier, il faut penser à se restaurer. Le repas, fort copieux sera pris en commun sous un chapiteau avec les personnes bénévoles de l’association que nous devons remercier pour leur accueil et leur générosité.

Poses de voies et restauration d’anciens wagons marchandises, anciennes voitures voyageurs, d’un locotracteur et d’une draisine, pour réhabiliter cet environnement ferroviaire en un lieu touristique mêlant hébergement, guinguette et musée : Voilà le but de l’association “Le Train de La Sauve”.

Le projet final comprend 2 rames de train pour un total de 14 wagons et voitures, une rame « hébergements insolites » de quatre voitures avec huit chambres et une rame musée où se visitera du matériel classé monument historique avec un wagon postal datant de 1903, bien sûr les voitures bordelaises construites à Bacalan et encore une draisine Delahaye, un wagon bifoudre de 1908, un citerne à rivets de 1883…,

Visual Portfolio, Posts & Image Gallery for WordPress

Durant l’après-midi, de nombreux visiteurs ainsi qu’une bonne douzaine de voitures anciennes, viendront se joindre à cette visite fort intéressante, les festivités prenant fin vers 17h30. D’autres choisiront de traverser par le bac de Blaye pour rejoindre le Médoc.

Visual Portfolio, Posts & Image Gallery for WordPress

Daniel

Vues : 6

Laisser un commentaire