Trois jours en Charente Maritime

Précédent

Vendredi matin 11 juin à St Vincent de Paul, onze inscrits prenaient le départ à bord de six voitures, après le traditionnel café/viennoiserie, pour cette sortie de trois jours en Charente-Maritime, organisée par Philippe qui n’a pu nous accompagner, et qui au préalable devait se dérouler l’an dernier, mais annulée faute de Covid.

Direction Coutras, Guîtres, Lagorce,, Boscammant, Chevanceaux, Barbezieux, avec un arrêt pour le pique-nique dans les alentours. Le soleil tapait dur, et les voitures en souffraient quelque peu, comme les participants. Malheureusement, Vincent, après avoir entendu un bruit bizarre dans un virage, pensait avoir perdu quelque chose du train avant de sa Spartan. Avec Christian, la roue et l’écrou de fusée furent démontés et la cause du problème apparue : roulement de roue déchiqueté. Mais même à basse vitesse, impossible de continuer. Dès lors la voiture fut déposée dans le garage le plus proche, et Vincent devint le co-pilote de Bertrand dans sa R8, et Hélène pris place dans la Dauphine de Christian, avec leurs bagages pour le reste de la sortie. L’après-midi, direction Rouffiac pour traverser la Charente par le «bac à chaine». Après avoir  pratiqué plusieurs routes barrées, et des déviations mal  indiquées, nous nous sommes aperçus que nous dirigions vers Rouffiac en Charente Maritime, et non Rouffiac en Charente. Ça c’est ballot. Donc demi-tour, mais l’heure estimée d’arrivée au bac à chaine était trop tardive, alors nous prenions la direction St Jean d’Angely pour prendre possession des bungalows pour deux nuits au camping Val Boutonne. Nous partîmes six voitures, nous arrivâmes cinq voitures au camping, pour l’apéro et le diner, servi sur la terrasse du restaurant.

Samedi, petit déjeuner au restaurant du camping, puis récupération des paniers repas préparés pour le midi. Le beau temps nous incita à aller visiter le centre-ville non loin à pieds, et comme la veille, nous empruntions les rues barrées.

Visual Portfolio, Posts & Image Gallery for WordPress

La faim et la fatigue se faisant ressentir, retour au camping pour pique-niquer à l’ombre à côté des mobiles home L’après-midi, départ pour la visite du musée automobile de Ciré d’Aunis, puis retour au camping pour un apéro avant d’aller manger les moules frites.

Dimanche, direction le pont transbordeur à Rochefort. Malheureusement, il n’a pas été possible de l’utiliser pour traverser avec les voitures, seuls les piétons peuvent l’emprunter depuis sa réfection. Alors nous prenions la direction Fouras. La chaleur faisant, nous nous sommes arrêter dans une forêt pour pique-niquer. Bien-sûr, le chemin était interdit. Arrivé à Fouras, quelques-uns n’ont pu résister à se baigner dans l’océan avant de se diriger vers Talmont, pour une promenade dans les ruelles de ce village  de l’estuaire de la Gironde Ensuite retour vers Bordeaux, sans avoir vu le bac à chaine …

Merci à Philippe d’avoir préparer cette sortie à laquelle il n’a pu participer au vue de sa santé.

Bertrand

Photos : Claudine, Bertrand

Vues : 0

Laisser un commentaire